E7 Eric FR.png
 
 

Épisode 7 :
Finie la dictature de la road map

 

Dans le CBS
La technologie utilisée impose des délais et des coûts considérables dès qu’une nouvelle fonctionnalité est nécessaire. Chaque modification provoque d’importants risques de dysfonctionnements connexes dans des fonctions ou des arborescences qui n’ont souvent rien à voir avec le domaine de la nouvelle fonction souhaitée. Les différentes couches d’amélioration, les différents langages utilisés, les modifications faites au cours des années provoquent inévitablement des effets de bords, rendant très complexe tout nouveau projet. Cela explique les délais et les coûts considérables des nouveaux développements.

 
TAGPAY NEWSLETTER illustrations 07HD.jpg
 

Dans le DBS
La plate-forme a été conçue pour évoluer. Un nouveau module, une nouvelle fonction, une amélioration quelconque sera réalisable très rapidement, à un coût incomparable.


Conclusion


Personne ne sait ce que sera le besoin de la banque dans 2 ou 3 ans. Ainsi, s’il faut 2 ou 3 ans pour répondre à de nouveaux besoins, le risque d’obsolescence chronique est évident. Par conséquent, l’agilité et l’adaptabilité sont probablement les qualités les plus importantes de ces nouvelles architectures.


Prochain épisode :
La septième différence entre le CBS et le DBS :
Le démarrage d'une banque sans investissement

À suivre...